was successfully added to your cart.

Cart

Les 5 deuils corporels qui font grandir la femme

By 1 novembre 2019 Philo
Les 5 deuils corporels qui font grandir la femme Vidéo Marie de Moerloose

En ce 1er novembre, j’avais envie de vous parler des changements corporels et deuils physiques que vivent les femmes. Car nous n’avons pas toujours conscience de les traverser. Il s’agit pourtant bien d’un deuil. Et de la même manière que la mort fait partie de la vie, ces passages nous permettent de grandir dans notre féminité tout au long de notre vie.

La mort fait partie de la vie

Avez-vous conscience à quel point le deuil est quelque chose d’omniprésent dans la vie? Les plantes, les animaux, les saisons. Tout est cyclique, et nous invite à passer de la naissance, au deuil, à une renaissance, à un nouveau deuil, etc. De la même manière, la femme passe elle aussi par plusieurs phases de deuil. C’est-à-dire des parties de nous qui « meurent » ou en tout cas qui se transforment fortement sans retour en arrière possible.

2 points de vue, 5 types de changements corporels et deuils

Si on prend un point de vue « micro », nous savons que la femme est brassée de la puberté à la ménopause par son cycle menstruel. Chaque mois, le corps fait le deuil d’un ovule non-fécondé, qu’il élimine pour faire de la place à un nouveau cycle. Ce « nettoyage » corporel nous semble parfois teinté d’inconvénients dont on se passerait volontiers. Mais il nous invite aussi à nous préparer à quelque chose de neuf.

Puis, si on prend un peu de recul sur les changements corporels vécus par les femmes, on découvre un point de vue plus « macro ». En fait, tout au long de notre vie, nous passons par des stades qui s’étalent sur plusieurs années. Et à nouveau, chacune de ses étapes nous demande une certaine acceptation de l’état corporel que nous quittons.

  • Quand l’enfant devient une jeune fille. On parle beaucoup des difficultés de l’adolescence d’un point de vue de l’adulte. Mais on a tendance à oublier que c’est pour la fille un changement d’identité radical, en plus d’un nouveau fonctionnement corporel à intégrer.
  • Quand une jeune femme devient mère, il y a là aussi des changements corporels à apprivoiser. Certaines retrouvent leur poids d’avant la grossesse. Mais pour beaucoup les hanches se sont élargies, les tétons sont plus formées, le ventre est plus mou. La gestion du temps et des priorités changent également. Pour certaines, la maternité peut donc nécessiter un véritable processus de deuil de la vie qu’on avait avant. La dépression post-partum est d’ailleurs un bon exemple de la phase difficile de ce processus.
  • Il y a aussi les douloureuses situations de deuil périnatal. Vivre une fausse couche signifie bien sûr faire le deuil psychologique d’un enfant. Mais il y a aussi le deuil physique de cet embryon, que la femme vit en plus profond de son corps.
  • Enfin, il y a le passage de la Femme Adulte à la Femme Sage. La période de la péri-ménopause demande également à la femme de laisser derrière elle un fonctionnement physiologique et émotionnel acquis pour rencontrer une autre facette d’elle-même et renaître différemment.

Le deuil est un processus

Le deuil est un processus émotionnel qui nous fait passer par plusieurs phases. Il y a d’abord une phase descendante, pleine d’émotions généralement vécues comme difficiles: le déni, la colère, la tristesse. Puis il y a une phase ascendante qui nous permet lentement d’accepter la situation pour ensuite renaissance). En passant par toutes ces étapes, nous libérons déjà toutes les émotions liées à la situation. Cela évite à notre mémoire cellulaire d’accumuler des frustrations et des non-dits qui pourraient ensuite se cristalliser.

De plus, le deuil nous invite au renouveau, à une renaissance, et donc à plus de résilience. Ce n’est pas pour rien que la dernière étape hormonale du corps de la femme la fait passer de la Femme Adulte (c’est-à-dire cyclique) à la Femme Sage. Les anciens sont ceux chez qui nous allons chercher conseil, parce qu’ils ont justement acquis cette résilience grâce à leurs expériences de vie.

Et vous?

En tant que femme, je vous invite à réfléchir à ces deux questions.

  • Comment est-ce que vous avez vécu ces étapes de deuil corporel, aussi bien à un niveau micro (lié au cycle menstruel) qu’à un niveau plus macro (les différentes étapes de vie d’une femme)?
  • Et comment est-ce qu’ils ont influencé la manière dont vous vivez aujourd’hui votre féminité?

Si vous souhaitez parler de vos changements corporels et deuils physiques, ou si vous voulez comprendre comment je peux vous aider, demandez-moi votre séance gratuite ICI. Nous prendrons le temps de faire connaissance et de voir comment je peux vous aider dans ce processus de deuil pour mieux apprivoiser votre image corporelle.

Prenez soin de vous,

Marie

Avatar Photo de profil Marie de Moerloose

Marie est experte auprès des femmes qui se sentent mal dans leur corps ou qui n’aiment pas leur corps, et qui veulent renouer une relation bienveillante avec celui-ci et reconstruire une image corporelle positive, afin de se sentir pleinement Femme et féminine. De part ses formations en conseil en image, en aromathérapie et en fleurs de Bach, Marie aide les femmes à se reconnecter à leur Féminité, à développer leur confiance en elles et leur estime personnelle. Elle est également Maman et c’est son histoire personnelle qui l’a amenée à accompagner en particulier les mamans. www.mariedemoerloose.com