Avatar rouge Marie de Moerloose

Marie de Moerloose

Analyste financière dans une première vie, j’ai fait un burn-out en 2013. En prenant un peu de recul j’ai pris conscience qu’à force de privilégier le boulot bien fait, j’en avais oublié de prendre du temps pour soigner mon image. J’ai alors réalisé que les feedbacks de ma hiérarchie étaient corrélés à l’image que je véhiculais et qui s’était dégradée au fil des mois. De la jeune fille ambitieuse, souriante, légèrement maquillée et joliment habillée, j’étais devenue une workaholique pressée de faire ce qu’on attendait de moi, qui ne s’était pas regardée dans le miroir le matin même, et qui se coiffait dans les toilettes en arrivant au bureau.

Ce fut le déclic, j’ai compris que mon apparence n’avait rien de superficiel et qu’il était important que j’en prenne soin. Et pour apprendre comment faire, je me suis formée au Conseil en Image.

Mais en 2015-2016 je suis devenue Maman et d’autres malaises sont apparus : moi qui m’étais enfin réconciliée avec ma garde-robe, il m’était difficile d’accepter que mon corps change au fur et à mesure de ma grossesse. Et malgré une très bonne préparation à l’accouchement, ce à quoi je n’étais pas préparée du tout, c’était la vie de Maman : c’est une chose de savoir que le corps de la femme change après avoir eu un enfant, c’en est une autre de le vivre !

Mes premiers mois en tant que Maman furent rudes et ont rapidement mis à mal toutes les habitudes vestimentaire et beauté que j’avais l’habitude de pratiquer jusque-là. Avec la fatigue et l’allaitement, j’en étais arrivée à vivre en pyjama ou en training, à manger 2 fois par jour et à me doucher 3 fois par semaine. Quand j’allais faire mes courses, j’optais pour un truc pratique et confortable : un jeans & un T-shirt. Et quand nous avons recommencé à nous octroyer des soirées en amoureux avec mon mari, je ne savais plus comment m’habiller. Enfin… en théorie je savais, sauf que je ne rentrais plus dans mes vêtements, que je ne savais pas comment faire du shopping avec un bébé, et qu’à force j’en avais perdu le goût de prendre soin de mon corps. On m’avait en plus diagnostiqué une descente d’organes, que j’ai vécu comme un coup de poignard au cœur de ma féminité.

Puis un jour, je me suis regardée dans le miroir et j’ai eu un choc… Je ne me suis pas reconnue. Physiquement je veux dire. Je ne reconnaissais plus la femme que j’étais. J’étais devenue Maman… mais je n’étais plus QUE maman. Toute ma vie tournait autour de mon bébé, de ma famille et de ma descente d’organes, et toutes les belles théories du Conseil en Image s’étaient effondrées avec mon expérience de la maternité. Je me suis alors rendue compte que grâce à ma formation, je savais comment remettre en route des routines vestimentaires et beauté adaptée à ma nouvelle vie. Et c’est à force de petits pas progressifs que j’ai réussi à reprendre soin de moi. Et ça a plutôt bien marché… pendant 15 mois.

J’arrivais à appliquer les règles 75% du temps. Cela m’a permis de retrouver une image dans le miroir qui me plaisait plus ou moins. Mais je sentais tout de même que les fondements de ma féminité étaient liés à quelque chose de bien plus profond, que l’apparence n’était que la partie visible de l’iceberg… et en prenant un peu de recul, j’ai compris d’où venaient mes difficultés d’image… car elles existent dans ma vie depuis je suis toute petite.

Quand j’avais 5 ans, j’adorais observer ma mère quand elle se préparait pour sortir. Ses tenues, ses bijoux, son maquillage,… je la trouvais belle et je rêvais déjà du jour où ce serait mon tour. Au fur et à mesure des années, elle m’a pourtant inculqué que l’apparence était quelque chose de superficiel, que la beauté coutait cher, et qu’il était plus utile d’utiliser l’argent pour payer nos études. Toute ma jeunesse, je me suis donc habillée avec des vêtements reçus de mes cousins ou achetés en grande surface. Ce n’est que vers l’âge de 15 ans, quand j’ai commencé à sortir en soirée, que ma mère m’a acheté de beaux vêtements… de magnifiques robes même. J’ai ainsi grandi dans un foyer où on faisait une énorme différence entre les vêtements de tous les jours, qui me donnaient une apparence négligée, et les vêtements réservés aux sorties, aux soirées, aux jours de fête, tellement élégants qu’il y avait un énorme décalage entre les 2 images que je véhiculais : une jeune fille négligée à l’école, et une jeune fille sublimée et sophistiquée en soirée.

En découle la jeune femme que j’étais entre 18 et 25 ans, manquant cruellement de confiance en elle, pensant ne pas avoir de valeur à moins d’être parfaite, et ne trouvant jamais le juste équilibre entre se sentir confortable dans ses vêtements ou être tirée à quatre épingles. De plus, j’en avais déduit qu’il n’était pas nécessaire d’entretenir son apparence durant l’année pour malgré cela être jolie quelques jours par an. Cela fonctionnait sans doute parce que j’avais 20 ans.

Aujourd’hui j’ai presque le double de cet âge, et le soleil, le stress et la gravité font partie de ma vie. Les routines vestimentaires et beauté sont bel et bien un moyen de prendre soin de soi, mais pour développer une image de soi positive et la maintenir sur le long terme, ça ne suffit pas.

Apprivoiser son corps et reprendre possession de mon image, c’est une question de confiance en soi, d’estime personnelle et d’estime corporelle. Et si on veut entretenir cela sur le long, il faut en prendre soin au quotidien.

Alors par où commencer ?

Se sentir Femme avec un grand F, avoir une belle estime personnelle et corporelle, c’est un état d’esprit à développer. Ce sont des habitudes à changer des attitudes à adopter. Ce sont des rituels à mette en place, c’est un regard à acquérir. Et c’est ça que je vous aide à construire.

Ma conviction ? Aimer son corps, ça s’apprend.

Ma philosophie ? Ça doit être facile, fluide et confortable à mettre en place.

Aujourd’hui, je vous accompagne à aimer votre corps, pour que vous vous sentiez Femme avec un grand F et que votre Féminité rayonne au monde.

Mes formations

  • Aromathérapeute certifiée, Ecole d’Aromathérapie Appliquée (2019)
  • Les Fleurs de Bach niveau 1, agréé par The Bach Center (2019)
  • Conseillère Beauté, Auriège (2018)
  • Programme de pleine conscience « MBSR », Mindful Life (2016)
  • Colour & Make-Up Training, Colour Me Beautiful Academy (2015)
  • Conseillère en Image certifiée, Institut de Relooking International (2014)
  • Les bases de la PNL, Institut Ressources (2014)
  • Alimentation saine et vivante, par Mark Tucker chef au restaurant TAN (2013-2014)
  • Brevet de formateur, Institut Central des Cadres (2010)
  • Brevet d’animateur, Fédération Wallonie-Bruxelles (2009)